Accueil du site > Culture > Artistes > ADMIRAL CIM

Artistes

2/03/2011

Admiral Cim

ADMIRAL CIM

Né à Fort de France, Daniel HAYOT aka Admiral CIM, initialement artiste peintre, a grandi, chez lui, en Martinique avant de venir s’installer à Paris à l’âge de 17 ans.

C’est à ce moment là, et en tant que danseur hip-hop, qu’il fait ses premiers pas dans le milieu musical. Admiral Cim se découvre une vraie passion : le son. En effet, c’est à la sortie du concert de Tippa Irie qu’il a La révélation, Admiral Cim ressent alors le besoin de l’envie de s’exprimer à travers des chansons. Il se met à fréquenter les sounds-systems de l’Hexagone et des DOM-TOM, et passe très vite du statut de spectateur à celui de toaster et pour ce démarquer de tous les autres Djs et chanteurs, il emprunte le nom d’Admiral Cim en rapport aux Cimarrons (escales rebelles de l’époque du colonialisme). Au fil du temps et des scènes, Admiral Cim suit en parallèle des cours de solfège et de piano et perfectionne son style ragga, il adopte la technique novatrice du fast style.

Vétéran du genre avec les artistes de l’époque, Supa John, Daddy Yod, Mickey Mossman, Pablo Master, Badnee, etc. Admiral Cim prend du grade, attire l’attention et se fait remarquer, ce qui le conduit à intégrer un premier sound, « Neg Commando » avant de rejoindre le célèbre « Ragga Dub Force » aux coté de Jah Mike, Jah Wara, Daddy Nuttea, Féfé Typical, et bien d’autres. De cette grande aventure musicale naissent deux compilations, « Ragga Dub Force massive I et II » qui reçoivent un grand succès d’estime et en plus de dévoiler la valeur du reggae francophone.

Suite à cela, il apparaît en solo ou en featuring sur de nombreuses compilations, comme ragga color, Zouk R&B I et II, Reggae-Ragga génération, Dealers de Zouk et sur le single, disque de platine, « Laisse parler les gens » avec Passy, Jocelyne Labylle et Jacob Desvarieux « ma rivale » etc. ou encore sur les albums d’artiste tel que Original Daltons, MC Janik et quand l’occasion se présente, il apporte sa touche artistique en tant que concepteur sonore comme dans Indigo. Polyvalent, sa créativité ne s’arrête pas là, en 2005, il produit la compilation « Le Temps d’1 Arrêt » compilation regroupant des artistes comme Mc Janik, Guy Al MC, Daddy Mory, Straika D, Princesse Aniés, Ol’kainy ect. sur le thème des transports en commun en partenariat avec la SNCF et TICE.

Il est, d’autre part, l’instigateur et le producteur du Festival Anéné (nouveauté en guinéen, dont les 1ère (2007) et 2ème (2008) éditions se sont déroulées en Guinée Conakry), une rencontre entre les artistes antillais du rap, reggae, zouk et Rn’B et le public africain. A l’affiche de se spectacle, entre autres, Daddy Mory, Sélecta Jizzy, Yanis Odua, Lyricson ou encore Nash. Succès aussi YouTube dont les vidéos frôlent les 55 000 visiteurs.

Ouvert d’esprit et doté d’une faculté d’adaptation notable, Admiral Cim a l’avantage de se poser sur des sons très variés. Un éclectisme qui se justifie par les nombreuses influences musicales d’Admiral Cim, accro au reggae, ragga / hip-hop Membre actif du Groov’in Massiv’, il écoute aussi bien du zouk, de la soul ou encore de la salsa ou le jazz. Il travaille aujourd’hui sur un album solo « Admiralement Votre » et annonce la couleur avec le single « Tout Augmente » véritable hymne à la précarité et au pouvoir d’achat.



Article précédent
Article suivant
Bannière Bannière

Events