Artistes

18/06/2013

ADMIRAL T

Admiral T de son vrai nom Christy Campbell, né le 29 mars 1981 aux Abymes en Guadeloupe, est un artiste français de reggae-dancehall, star dans les Caraïbes et reconnu sur la scène internationale.

Admiral T découvre la musique avec son grand frère Dj Jay’wee, Mc/Selecta au sein du groupe Arawak Sound System, et commence à toaster dès l’âge de 12 ans. Il rencontre ensuite Teddy et Jimmy du Karukera Sound System, collectif rassemblant DJs et chanteurs qu’il intègre en 1997. Ils s’associent avec le producteur martiniquais Don Miguel, en raison du désintéressement des producteurs guadeloupéens préférant s’investir dans le zouk. Il enregistre son premier titre, «  Rapide  », sur le 1er album du collectif, «  1848  », en 1998 et se fait remarquer avec un clip alors qu’il n’a que 16 ans. Il sort ensuite «  Special Request  » en 1999 avec ce projet où d’autres morceaux vont accroître sa notoriété à l’instar de «  My Sound  » avec Féfé Typical, «  Pas comme les autres  » avec Saël, «  Rendez-vous  » avec Kurtis et «  So Strong  ». Il est découvert en Métropole par un featuring avec Manu Key de la Mafia K’1 Fry ainsi que Tiwony sur le morceau «  Gwada Style  » en 2001. Il sortira ensuite le single «  Gwadada  » début 2002, décrivant la vie quotidienne et le malaise social en Guadeloupe, titre qui sera remixé avec le groupe de gwo ka Akiyo.

2003-2005

Admiral T sort le 13 juillet 2003 sur le label Don’s Music son premier album intitulé « Mozaïk Kréyòl ». Il s’inspire de sa culture guadeloupéenne et du reggae à l’image du titre «  Rèv An Mwen  », « mon rêve » en créole. Invité par le footballeur Lilian Thuram, il interprète ce morceau sur le plateau de Michel Drucker à «  Vivement dimanche  » sur France 2. On retrouve aussi sur l’album des titres tels que le duo avec Square One, le fast style de « Débrouya » ou encore « Stupid Clash » qui fustige le clash entre Lord Kossity et Jacky Brown des Nèg’Marrons. Au Garance Reggae Festival 2004 à Bercy, il attire l’attention sur lui en volant la vedette à Sean Paul lors de son avant-première. Il est par la suite signé chez Universal Music AZ qui était d’ailleurs présent ce soir là. Il ressort son album le 15 septembre 2004, avec 5 titres inédits à savoir les featurings de Pearl, Saïk, Rohff, Wyclef Jean et Lynnsha ainsi que d’un remix de « Gwadada ». Lors de la promotion de son album au Virgin Megastore le 24 novembre 2004, une foule inattendue s’invite à l’évènement obligeant l’évacuation du magasin bondé. L’album est certifié Disque d’Argent avec plus de 50 000 exemplaires vendus et est récompensé par un Prix SACEM Guadeloupe en 2005. Il continue parallèlement dans l’underground avec des titres comme «  Burn Pédophile  » et «  Bon Dyé Sel  ». Il s’essaye ensuite au cinéma et tient le premier rôle du film « Nèg Maron », réalisé par Jean-Claude Flamand Barny et sorti le 19 janvier 2005. Il joue aux côtés d’autres artistes tels que D.Daly, Jocelyne Beroard, ou encore Stomy Bugsy. Ce long-métrage montre de manière réaliste les difficultés de la société antillaise.

2006-2009

Le 15 mai 2006 le chanteur sort son second album «  Toucher L’Horizon  » avec notamment des featurings de Kassav’,Diam’s, Rohff et le groupe jamaïcain TOK. Cet album fait son entrée à la 9e place du classement des meilleures ventes de CD en France. Après une tournée dans tout le pays avec son collectif My Band, son concert du 24 mai 2006 le projette pour la première fois sur les planches de l’Olympia devant 2500 spectateurs. Les profits obtenus ont en partie été reversé à une association de soutien aux autistes dont il est le parrai. Le 10 juin 2006 il est à Bercy aux côtés du meilleur de la scène caribéenne lors du Grand Méchant Zouk. Il apparaît ensuite sur l’album du jazzman Jacques Schwarz-Bart avec un mélange de musique surprenant. Le toaster continue également à poser sur les albums du Karukera Sound System et les mixtapes d’Arawak Sound System avec notamment un duo avec Dominik Coco pour «  Douvan Nou Kay  » et l’interprétation en solo de «  Ti Moun Ghetto  ».

Le 23 octobre 2006, Admiral T a reçu le Césaire de la Musique de l’artiste révélation de l’année au Casino de Paris et un sondage du bureau d’études ESTIMA le désigna comme personnalité de l’année 2006 en Guadeloupe devant Lilian Thuram. Il a également reçu le Prix SACEM Guadeloupe 2007 du Meilleur interprète masculin et a été choisi pour être le parrain du grand salon Boucles d’ébène en juin 2007. À la demande de ses admirateurs, il entame le 26 octobre 2007 Fos À Péyi La Tour, titre de sa chanson avec Kassav’ signifiant « la force du pays ». La tournée se fait aux quatre coins de l’hexagone et s’achève dans les Caraïbes en passant par Londres. Lors de son concert au Bataclan le 3 novembre 2007, il présente sa marque de vêtements WOK LINE. Il enchaine ensuite un show animé de reggae, dancehall, hip-hop, gwo ka, zouk, salsa et soca avec de nombreux invités (Diam’s, Nèg’Marrons, Kassav’, Medhy Custos, Saïk, D.Daly, Dj Mike One...). Le 18 décembre 2007, il remporte le Skyrock Music Awards du meilleur artiste métissé de l’année. Le 19 février2008, Harry Roselmack lui remet le trophée de l’Année du hip-hop dans la catégorie « meilleur artiste ragga-dancehall » lors d’une cérémonie à l’Olympia. Le 6 juin il anime le Caribana Festival 2008 en Suisse ; le 27 il est de retour au Zénith de Paris pour le Garance Reggae Festival 2008 aux côtés de Ziggi, les Neg’Marrons et Tiken Jah Fakoly. Il fait ensuite une nouvelle tournée en Afrique et aux Antilles de septembre à décembre 2008 qui s’achève lors du Gwadloup’ Festival17. Le 12 décembre 2008, Admiral T apparaît sur France 3 lors d’un reportage de Thalassa tourné en Guadeloupe. Il participe à la bande originale du film sur Jacques Mesrine aux côtés de la crème du rap français dans un duo avec Akhenaton. L’acteur Vincent Cassel faisait d’ailleurs partie des figurants du clip «  Fos À Péyi La  » tout comme le poète Aimé Césaire ou encore le boxeur Jean-Marc Mormeck. Parallèlement, il produit sous son label Mozaïk Kréyòl (MK) le street album Sweety Gyal de l’étoile montante du reggae-dancehall, Wyckyd J.

Artiste engagé, Admiral T tient un discours devant le palais de la Municipalité le 18 février 2009 quant à la grève générale en Guadeloupe. Il soutient la cause du LKP tout en appelant les jeunes au calme après les violences et la mort d’un syndicaliste. Il enregistre un morceau intitulé «  Pété Chènn La  » (« Briser les chaines » en créole) appelant le peuple guadeloupéen à se prendre en main. Admiral T continue les scènes locales et se produit à Bordeaux en mars 2009 à l’occasion du carnaval antillais lui permettant de rester proche de son premier public malgré son succès. Il effectue un featuring sur l’album de Kery James, né lui aussi en Guadeloupe, intitulé «  Promis À La Victoire  ». Le 16 mai 2009, il assure la première partie du concert de Kassav’ à la Nuit Créole devant 65 000 spectateurs au Stade de France. Il se produit sur la scène internationale au Festival Banlieue Rythme au Sénégal à Dakar le 2 et 3 mai 2009, au Summerjam Festival en Allemagne à Cologne le 5 juillet 2009 et au World Creole Music Festival au Royaume-Uni à Londres le 27 septembre 2009. En 2009, il a sorti la chanson «  Priyé bondie  » avec le mauricien Vincent Laretif connu sous le nom de Cœur D’ange.

2012-aujourd’hui

Admiral T sort son troisième album le 19 avril 2010, Instinct Admiral. On y retrouve des featuring de Patrick Saint-Éloi, La Fouine, Médine, Busy Signal, Machel Montano, Young Chang mc, Lieutenant, Fanny J et Awa Imani. Il prépare un prochain film de Jean-Claude Flamand Barny, Le Mur du Silence. Le 25 juin 2012, il sort son 4ème album Face B.



Article précédent
Article suivant
Bannière Bannière

Events